ange diablotin peur pardon bien mal

Le Pardon et la Peur

Le Pardon et la Peur

Les mots de Dame-Cande 

 

Je suis heureuse de vous retrouver pour un nouvel enseignement spirituel sur le pardon et la peur

C’est autour de la guidance de Sarah que nous allons pouvoir travailler aujourd’hui et j’en profite d’ailleurs pour la remercier de nous offrir son expérience. 

Pour faire une courte introduction, c’est un message qui a été canalisé au mois de février lors d’une consultation de guidance.

 Ce message va parler à Sarah de ses autres incarnations que l’on peut appeler soit « vies passées » ou « vies simultanées » et même « vies antérieures ». 

Elle va recevoir certaines informations sur ces vies de labeur lors desquelles elle n’a pas été toujours un élément positif comme nous le verrons. 

Mais le principal est qu’elle s’est très bien sortie de ces situations et qu’elle a donc « validé » les épreuves par lesquelles elle devait passer pour son évolution spirituelle terrestre.

Nous allons donc comprendre que chacun a sa place ici bas sur terre « gentil » comme « méchant » avec toutes les nuances que cela comporte évidemment.

Alors je vous propose de commencer par la lecture du message qui sera faite par mon ami le robot qui m’est d’une grande utilité dans mes partages. J’espère que vous saurez apprécier sa serviable voix.

Ensuite, je ferai une analyse du message et vous pourrez m’entendre de nouveau.

À tout de suite!

Dame-Cande 

Je veux recevoir ma guidance

 

 

 

 

Le Pardon et la Peur début de la canalisation

 

Sarah, tu as bien grandi depuis notre échange. Tu as évolué, oui cela est certain. Tu n’as pas eu d’autres choix que d’avancer dans cette vie.

Sarah, tu dois être informée de ce qu’il s’est passé, car avec ces outils de compréhension tu sauras que tu as encore des choses à réaliser qui demandent toute ta clarté et ton implication dans ce monde terrestre.

Cher enfant, chère fille, tu reviens de très très loin.

Tes vies autres que nous voulons te conter ont été très difficiles et à présent tu peux vivre dans la strate médiane du bonheur. Cela, car tu as su faire de tes « forfaits » des armes d’évolution. Nous t’en félicitons, c’est le premier travail des incarnations. Tu as appris de tes erreurs au fur et à mesure que tes vies se déroulaient.

Tu as agi par étape et celles-ci ont été durement vécues. 

Parfois, tu as grondé puis pardonné. Cela a été une attitude compliquée à adopter. On t’avait envoyé dans une vie où le pardon serait ton « devoir ».

Vois-tu, dans la vie il faut pardonner chaque jour des petites choses et cela n’est donc pas « le travail ultime de l’incarnation ». 

Dans la vie de « travail ultime de pardon » vous êtes soumis à des relations, des activités,  des échanges qui vont nécessiter d’offrir un pardon qui ne semble ni être mérité, ni demandé. 

Bravo pour cette épreuve que tu as validée.

D’autres sont en train de s’y soumettre avec difficulté. 

Aide ces personnes dans leur « devoir de pardon », car tu as la pratique et le succès dans cette matière. 

Tu as eu d’autres travaux comme celui de la guerre. 

Tu devais faire la guerre à ton voisin et finalement obtenir son pardon en te rachetant de tes péchés. Ce fut un travail inverse au premier et complémentaire tout aussi exigeant que le précédent. Et tu as réussi l’exploit.

Personne ne voulait de tes excuses. Tu as beaucoup souffert puis tu as vécu avec le poids sans jamais te plaindre et sans autovictimisation. Ce fut un comportement honorable.

Aujourd’hui, de ces deux travaux tu dois te souvenir. 

Jamais plus tu ne vivras ces souffrances à l’identique ou plus profondément. 

Souviens-toi que si quelque chose de ressemblant se présente, tu dois relativiser la situation. Tu as les outils grâce à tes devoirs dont tu as su t’affranchir (te libérer). 

Aujourd’hui, tu vis donc une nouvelle proposition d’exercice et de devoir.

Tu es confrontée à l’exercice de la peur.

La peur de ce qui est inconnu. 

La mort, la solitude, la trahison, la différence, la médiocrité et tant d’autres choses.

Alors ce devoir nous pouvons t’aider à le réaliser. 

Tu sais que tout ce qui te fait peur doit -être accueilli.

Ouvre ton coeur à tout ce qui semble le fermer, le piquer, le surchauffer, le tortiller, le piétiner. 

Tu sauras te souvenir que quand ton coeur tremble, c’est que la peur est présente.

Sous tous ces sentiments, c’est elle qui se cache.

Remercie ton coeur de vibrer ainsi, mais il a besoin d’être rassuré pour aller de l’avant. 

Dis-lui qu’il n’a pas besoin de se laisser meurtrir. Dis-lui qu’il doit battre, c’est son rôle.

Battre d’espoir, battre de relever tous les défis, battre de voir dans l’horreur tout ce qui est beau. 

 

Car oui, sous toutes choses se cache un miracle.

Chaque situation peut déboucher sur du positif, c’est la loi à condition de la connaître. 

Libre à vous de croire l’inverse et de faire vivre, de donner vie à ce qui n’a aucun mérite dans votre circuit d’évolution. 

Faire cela s’appellerait alors au mieux la stagnation et au pire l’involution.

Tu peux alors faire confiance à ton mental pour te raisonner conformément à cette  loi positive.

Qu’est-ce qui va surgir de cette peur qui fait vaciller ton coeur? 

Comment en sortir réconforté et battante?

Ceci est ton exercice d’incarnation. Tu auras passé un cap important d’incarnation à l’issue de cela.

Si tu obéis à cette loi, tu seras considérée comme une véritable guerrière (au sens positif), car cette épreuve est celle qui fait fantasmer les petits garçons. Les héros n’ont pas peur. Les héros ont une spiritualité, cela est certain. 

Réconcilie-toi avec toi-même, ce ne sera pas long.

Tu vas rapidement voir plus clair.

Ensuite, applique la règle.

Elle t’est offerte et te sera plus expliquée par notre interprète.

Merci, Sarah, pour cette mise en pratique immédiate que tu accorderas à notre coaching.

Tes guides qui font leur travail. 

Amour et Paix. 

 

Je veux recevoir ma guidance

 

Le Pardon et la Peur fin de la canalisation

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *